Freins à disque pour vélo de route : quel avenir ?

freins-à-disque-véFreins à disque pour vélo de route

Cela fait plusieurs années que les freins à disque ont fait leur apparition sur les vélos de route. Mais force est de constater qu'ils ont du mal à s'imposer face aux freins à patins.

2019 : année charnière ?

L'année 2019 sera certainement une année charnière pour les freins à disque sur route puisque deux grandes décisions ont été prises au cours de l'année 2018. En effet, l'UCI (Union Cycliste Internationale) a décidé d'autoriser les freins à disque depuis le 1er juillet 2018 après plusieurs années d'expérimentation au sein du peloton professionnel. S'en est suivi l'annonce faite par la FFC : "La décision a été prise d’autoriser ce type de matériel sur l’ensemble du calendrier national de la Fédération Française de Cyclisme pour l’ensemble des disciplines et toutes les catégories d’âge, ceci à compter du 01/01/2019".

Pourquoi avoir mis autant de temps pour les autoriser ?

Le principal argument avancé par ses détracteurs est sa dangerosité. Il est vrai qu’en cas de chute en peloton, la présence du disque peut provoquer des blessures comme des coupures ou des brûlures. Fran Ventoso en a fait les frais sur Paris-Roubaix en 2016 avec une coupure de plusieurs centimètres au niveau du genou à cause des freins à disque d’une autre équipe.
Les accidents de ce type restent tout de même très rares, pas de nouveau cas Ventoso depuis 2016 et les constructeurs en ont pris conscience en travaillant sur les bords des disques (bords arrondis ou chanfreinés).

Pourquoi les freins à disque sont-ils arrivés sur la route ?

Il n’est plus à prouver que les freins à disque sont plus efficaces que les freins traditionnels à patin. En effet, ils offrent un freinage plus puissant et plus progressif. Ce qui est d’autant plus vrai par temps de pluie et dans les longues descentes où les patins ont tendance à voir leur performance diminuer. On gagne donc en confort et en sécurité en utilisant ce système.
L’autre avantage qu’il faut noter est l’utilisation des axes traversant sur les roues équipées de disque. Cela permet d’augmenter la rigidité du vélo par rapport à un système de blocage rapide. En effet, les axes traversant (Thru axle) ont un diamètre plus grand (12 ou 15 mm contre 5 mm pour les blocages rapides traditionnels) et ils se fixent directement sur le cadre ou la fourche du vélo (le filetage de l’axe s’insère directement dans un filetage intégré dans le cadre ou la fourche).Axe traversant DT Swiss 12 mmLes freins à disque pénalisent-ils les performances ?

Un système de freins à disque pèse environ 400 grammes de plus qu’un système traditionnel à patin. Cet embonpoint n’est pas négligeable surtout dans les montées où les compétiteurs recherchent à être le plus léger possible. Néanmoins les fabricants de freins à disque travaillent de plus en plus sur des nouveaux matériaux pour faire baisser le poids et certainement que cet écart continuera de diminuer dans les années à venir.

Une autre caractéristique à prendre en compte sur un vélo est l’aérodynamisme et là encore les freins à disque ne sont pas à leur avantage. Dans une étude, Dt Swiss a mesuré l’impact sur la traînée aérodynamique d’un disque sur la roue avant. Il est de l’ordre de 2 watts à 45 km/h et jusqu’à 4 watts par vent latéral de 15°.

Etude DT Swiss frein à disque & patins

A titre comparatif, une roue avec une jante de 48 mm de hauteur pour freins à patin est aussi aérodynamique qu’une roue avec une jante de 62 mm de hauteur pour freins à disque.

En résumé, on gagne en confort et en sécurité avec des freins à disque mais on perd en performance (point à nuancer tout de même car comme dit précédemment, avec des freins à disque on obtient un vélo plus rigide grâce au système d’axe traversant utilisé sur les roues à disque).

Quel avenir pour les freins à disque sur route ?

Les mentalités sont en train de changer, de plus en plus de coureurs y voient dorénavant plus d’avantages que d’inconvénients à les utiliser. La preuve en est, au cours de la saison 2018, les freins à disque se sont multipliés sur les vélos des coureurs professionnels.

Nul doute que la décision prise par l’UCI et la FFC en 2018 en faveur des freins à disque aura un impact significatif sur leur évolution sur route que ce soit chez les professionnels et chez les amateurs.

Visiter notre boutique →

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *